AUDIENCE VIRTUELLE

Vous avez reçu un avis de convocation pour une audience entièrement virtuelle?

Voici le lien à utiliser ainsi que de la documentation pertinente, que vous êtes invités à consulter avant la tenue de l’audience.

Lien pour assister à la conférence de gestion/demande conjointe du mercredi 25 mai à 14 h 30

(le code d’accès inscrit dans votre avis de convocation sera exigé)

Conférence de gestion/demande conjointe pour les Îles-de-la-Madeleine

https://tal-gouv-qc-ca.zoom.us/j/91292951211

Comment se joindre à une conférence préparatoire ou de gestion par téléphone avec Zoom

Installation de l'application Zoom

Capsule vidéo sur la conférence de gestion

Documents d'information sur la conférence de gestion

La fixation de loyer, ce n’est pas compliqué!

Conformément au Règlement sur les critères de fixation de loyer, le Tribunal fixe le loyer en fonction des revenus et des dépenses de l’immeuble applicables à la période de référence, soit généralement ceux de l’année civile précédant le terme du bail. Le locateur doit en faire la preuve lors de l’audience.

Le Tribunal vérifiera les dépenses suivantes :

  • Les dépenses d’exploitation :

    • les primes d'assurance (incendie et responsabilité civile);

    • les taxes municipales et scolaires;

    • les frais d’électricité, de gaz ou de mazout (ou autre combustible);

      • Ces dépenses seront retenues uniquement pour le loyer des logements qui en bénéficient.
    • les dépenses d'entretien;

      • Dépenses pour les réparations mineures et le maintien en bon état de l’immeuble, des logements, du terrain et des installations à la disposition des locataires.
    • les frais de services;

      • Les frais de services sont ceux que le locateur assume, s’il y a lieu, pour fournir aux locataires les services faisant partie du bail, comme les services de sécurité, d’alimentation, de soins personnels, d’animation, etc.
    • les frais de gestion.

      • Les frais de gestion s’appliquent notamment aux contrats de gérance, aux salaires du personnel affecté à l’administration, aux dépenses de bureau, à la publicité, à la comptabilité de l’immeuble et aux procédures judiciaires reliées à l’immeuble.
      • Ces frais sont établis à 5 % des revenus annuels de l’immeuble. Toutefois, il est aussi possible de considérer les coûts réels encourus pour la gestion de l’immeuble, jusqu’à un maximum de 10 % des revenus annuels de l’immeuble.
  • Les dépenses d’immobilisation :

    • les réparations et améliorations majeures.

      • Ces dépenses ne font pas partie des dépenses d’exploitation assumées régulièrement pour l’immeuble. Il peut s’agir de travaux visant à réparer ou modifier les principaux éléments de la structure de l’immeuble (toit, tuyauterie, système de chauffage, isolation, fenêtres), de travaux de rénovation (menuiserie, armoires) dans les logements ou les espaces communs ou encore d’installations supplémentaires (stationnement, piscine).
      • Ces dépenses seront retenues uniquement pour le loyer des logements qui en bénéficient. Ainsi, un locataire ne devrait pas connaître d’augmentation pour une réparation majeure effectuée chez son voisin.

Contrairement aux autres dépenses, les augmentations ou diminutions de taxes et de primes d’assurances sont directement imputées sur l’ensemble des loyers, au prorata du loyer payé.

Pour les autres dépenses, seul un pourcentage des dépenses admissibles est imputé sur les loyers. Ce pourcentage est établi conformément au Règlement sur les critères de fixation de loyer. Ainsi, par exemple, une dépense de 100 000 $ en frais d’entretien n’est pas entièrement répartie sur les loyers. Seul un pourcentage de cette somme sera pris en compte pour calculer l’augmentation du loyer.

Le calcul de fixation de loyer tient également compte d’un ajustement pour le revenu net de l’immeuble (la différence entre les revenus bruts et les dépenses d’exploitation). Le montant obtenu est ajusté selon le pourcentage applicable.

Dans tous les cas, la part des dépenses qui est attribuable au logement est calculée au prorata du loyer payé.

Consultez également :

Télécharger le PDF :Foire aux questions

Capsule vidéo : La demande de fixation de loyer

Outil de calcul 2022

Modèle d’avis d'augmentation de loyer

Modèle de réponse à un avis d'augmentation

Renseignements sur la modification d'une condition du bail

Amélioration des délais pour une première audience : soyez prêts!

Le Tribunal administratif du logement informe les locateurs et les locataires qu’ils doivent se préparer à être entendus plus rapidement par le Tribunal.

Grâce aux nombreuses mesures mises en place au cours des dernières années, il est possible de constater une baisse significative de 56 % du nombre de demandes en attente d’une audience en comparaison à 2017.

Le Tribunal est donc en mesure de convoquer les parties peu de temps après l’introduction d’une demande, comme le démontre le délai médian pour une première audience pour les causes civiles générales qui se situe désormais à 3,9 mois et celui pour les causes urgentes qui se situe à 1,3 mois.

Ainsi, afin de pouvoir profiter de cette mise au rôle rapide et d’éviter la remise de l’audience, il importe de bien préparer son dossier dès le dépôt de la demande ou, pour la partie défenderesse, dès la réception de la notification de celle-ci. Il est par ailleurs important d’aviser le Tribunal dès que possible de tout changement d’adresse.

Pour de plus amples renseignements sur la façon de se préparer à une audience devant le Tribunal ou en connaître davantage sur les règles de procédure applicables, consultez la rubrique Préparation à une audience.

Nouvelle obligation relative à l’avis au nouveau locataire

Un locateur est désormais tenu, lors de la conclusion du bail, de remettre un avis au nouveau locataire lui indiquant le dernier loyer payé et la date de celui-ci lorsqu’aucun loyer n’a été payé dans les douze mois qui précèdent le début du bail.

D’ici à ce que cette modification ait été intégrée à la section G des formulaires de bail obligatoires, le Tribunal administratif du logement met à la disposition des locateurs un modèle d’avis au nouveau locataire leur permettant spécifiquement de rencontrer leur nouvelle obligation.

Formulaires de bail obligatoires

Un projet de règlement modifiant le Règlement sur les formulaires de bail obligatoires et sur les mentions de l'avis au nouveau locataire a été publié à la Gazette no. 29 du 21 juillet 2021.

Ce projet de règlement vise à assurer la conformité des formulaires de bail obligatoires avec diverses modifications législatives adoptées au cours des dernières années. Celui-ci apporte également certaines modifications de forme et de contenu, dont l’ajout d’une clause relative au droit de fumer dans le logement, et prévoit de nouveaux formulaires de bail d’un logement en résidence privée pour ainés.

Les intéressés disposent d’une période de 45 jours à compter de la publication du projet de règlement à la Gazette officielle pour transmettre leurs commentaires.

Analyse d'impact réglementaire

JusticeBot

Le Tribunal administratif du logement, en collaboration avec le Laboratoire de cyberjustice, se réjouit d’annoncer la mise en ligne du JusticeBot, un outil informatique gratuit et innovant faisant appel à l’intelligence artificielle pour simplifier l’accès à l’information juridique relative au bail de logement.

Grâce au JusticeBot, il suffit de répondre à une série de questions factuelles sur un différend pour obtenir de l’information juridique concernant sa situation particulière, des exemples jurisprudentiels concrets ainsi que des renseignements sur les ressources disponibles pouvant aider à la résolution de celui-ci.

Essayez le JusticeBot dès maintenant : JusticeBot

Demande conjointe – Résidences privées pour aînés

La Loi sur le Tribunal administratif du logement permet désormais à deux locataires ou plus d’une même résidence privée pour aînés de s’adresser au Tribunal au moyen d’une demande conjointe lorsque cette demande a pour seul objet :

  • d’obtenir une diminution de loyer fondée sur le défaut du locateur de fournir un ou plusieurs mêmes services inclus dans leur bail respectif;

OU

  • de faire constater la nullité, pour un motif d’ordre public, de clauses dont l’effet est substantiellement le même et qui sont stipulées dans leur bail respectif.

Sur réception d’une demande conjointe, le Tribunal convoquera les parties à une conférence de gestion afin, notamment, de s’enquérir de la situation des autres locataires de la résidence privée pour aînés.

S’il constate que les droits ou les intérêts d’autres locataires de la résidence sont susceptibles d’être affectés par une clause dont les effets sont les mêmes que celle visée par la demande conjointe ou par la perte d’un service visé par cette demande, le Tribunal devra ordonner la mise en cause de ces locataires ainsi que la notification à ceux-ci de la demande, de la décision ordonnant leur mise en cause et d’un avis explicatif. Ces locataires pourront en tout temps s’opposer à leur mise en cause afin de ne plus être partie à la demande.

De plus, le Tribunal pourra notamment ordonner à l’exploitant de la résidence privée pour aînés de transmettre une copie de la demande conjointe à l’établissement de santé et de services sociaux qui exerce les fonctions liées à la certification de la résidence visée et, le cas échéant, le Tribunal transmettra une copie de la décision définitive à cet établissement.

Tout au long de l’instance, un locataire partie à la demande conjointe pourra être assisté par un organisme communautaire à qui un mandat d’assistance auprès des locataires de résidences privées pour aînés a été confié par le gouvernement.

Pour en savoir davantage sur le dépôt d’une demande conjointe, consulter la section Demande conjointe – Résidences privées pour aînés.

MISE À JOUR

*** Veuillez ne pas vous présenter à nos bureaux si vous ressentez des symptômes associés à la Covid-19 ou si vous côtoyez une personne qui présente ces symptômes. Nous vous remercions de votre collaboration.

 

PORT OBLIGATOIRE DU MASQUE MÉDICAL

Le port en continu d’un masque médical est désormais obligatoire en tout temps dans les bureaux du Tribunal administratif du logement. Sauf autorisation contraire du tribunal, le port du masque médical est également requis en tout temps en salle d’audience.

Un masque médical sera remis aux citoyens qui n’en disposent pas à l’entrée des bureaux.

Cette consigne s’ajoute aux mesures préventives déjà mises en place par le Tribunal. L’hygiène des mains ainsi que le respect de la distanciation physique et de l’étiquette respiratoire demeurent essentiels afin de limiter la propagation de la maladie à coronavirus COVID-19.

Accès restreint aux bureaux du Tribunal administratif du logement

Nos services de renseignements en personne sont désormais offerts sur rendez-vous dans l’ensemble de nos bureaux.

Prendre un rendez-vous.

Pour obtenir de l’assistance dans la rédaction d’une demande ou connaître vos droits et obligations résultant d’un bail de logement, veuillez communiquer avec notre service de renseignements téléphonique :

Montréal, Laval et Longueuil

514 873-BAIL (2245)

Autres régions

1 800 683-BAIL (2245)

Accédez à nos services en ligne pour déposer une demande, transmettre un document au Tribunal ou consulter l’état de votre dossier.

Visites de logement

Malgré le resserrement des mesures concernant les rassemblements dans les résidences privées pour aînés et ce qui en tient lieu, les visites de logements à des fins de vente ou de location demeurent permises conformément au décret 1020-2020 adopté le 30 septembre 2020.

Si la visite d’un logement doit avoir lieu, le locateur et l’aspirant locataire devraient s’assurer de respecter les mesures sanitaires recommandées.

Audiences

Veuillez prendre note que le Tribunal peut imposer l’utilisation de moyens technologiques lors de la tenue d’une audience si les parties disposent de ces moyens et que l’environnement technologique qui soutient les activités du Tribunal le permet.

Service de la conciliation

Le Service de la conciliation maintient ses activités à distance pour vous permettre de régler votre dossier rapidement. Pour plus d’information, veuillez communiquer avec nous par courriel à l’adresse conciliation@tal.gouv.qc.ca ou consultez la section Conciliation entre locateur et locataire de notre site Web.

Avis

Que vous soyez locateur ou locataire, le Tribunal administratif du logement propose certains modèles d’avis qui, selon le cas, doivent être transmis à l’autre partie afin de respecter les obligations prévues par les lois et règlements.

Certains formulaires vous sont aussi suggérés lorsque vous devez communiquer avec le Tribunal.

Consultez la présente section afin de connaître tous les modèles mis à votre disposition.

Vous souhaitez remplir un avis?

Découvrez tous les avis disponibles

Questions fréquentes

  • Quel est le taux d'augmentation du Tribunal administratif du logement cette année?

    Augmentation

    Il n'y a pas de taux fixe d'augmentation appliqué par le Tribunal administratif du logement. Ce dernier prend en compte, dans le calcul de l’ajustement du loyer, les revenus de l'immeuble ainsi que les montants de taxes municipales et scolaires, les primes d'assurance, les frais d'énergie, d'entretien, de services et de gestion.

    Un rendement sur les travaux majeurs, le cas échéant, est accordé ainsi que l’indexation du revenu net de l'immeuble. En conséquence, chaque cas traité par le Tribunal administratif du logement est unique.

    Le Tribunal rend accessible sur son site Web un outil de calcul simplifié afin de faciliter une entente entre les parties sur l’établissement d’une augmentation de loyer juste et raisonnable.

    Pour y accéder, veuillez consulter la section : Calcul pour la fixation de loyer.

    Attention! Cet outil de calcul ne permet toutefois pas d’établir avec exactitude le montant de l’ajustement de loyer auquel a droit le locateur considérant que les montants qui y sont inscrits n’ont pas été vérifié par le Tribunal et du fait qu’il ne prévoit pas certaines situations particulières qui pourraient être traitées en fixation judiciaire (ex. : mise en place d’un service, dépense qui ne bénéficie pas à tous les locataires de l’immeuble).

  • Qu’arrive-t-il lorsque le locataire refuse l’augmentation proposée par le locateur?

    Augmentation

    Le locataire qui refuse l’augmentation proposée par le locateur n’a pas à quitter son logement.

    Si les parties n’arrivent pas à s’entendre sur une augmentation de loyer, le locateur peut s’adresser au Tribunal pour faire fixer le loyer. Le bail est alors renouvelé sans modification jusqu’à la décision du Tribunal.

    Si toutefois le locateur ne demande pas la fixation du loyer par le Tribunal, le bail se renouvelle sans l’augmentation qu’il proposait.

    Attention! La situation est différente si le logement est loué par une coopérative d’habitation à l’un de ses membres ou situé dans un immeuble construit ou transformé depuis 5 ans ou moins. Dans un tel cas, le locataire qui refuse la modification proposée doit quitter le logement à la fin du bail.

  • Si un locateur désire effectuer la visite d'un logement par un locataire éventuel, peut-il le faire à tout moment?

    Visite

    Dès que le locateur reçoit un avis de non reconduction du bail, il peut mettre le logement à louer et le faire visiter à d'éventuels locataires. Il est préférable que le locateur et le locataire s'entendent pour que les visites aient lieu à des heures qui leur conviennent mutuellement entre 9 h 00 et 21 h 00.

    Si vous désirez plus de renseignements, veuillez consulter la section : Accès au logement et visite

  • Un locataire peut-il refuser l'augmentation du loyer demandée par le locateur?

    Augmentation

    Oui, un locataire peut refuser l’augmentation du loyer demandée en répondant, par écrit, au locateur dans le mois suivant la réception de l’avis de modification du bail transmis par ce dernier. S’il omet de le faire, il est réputé avoir accepté la reconduction du bail aux conditions proposées par le locateur.

  • Un locataire doit-il signer un nouveau bail lorsqu’il accepte l’augmentation de loyer demandée par le locateur?

    Bail

    Non. Le locateur doit cependant remettre au locataire, avant le début de la reconduction, un écrit qui constate la modification.

  • Quels sont les recours possibles du locataire si le locateur néglige d'effectuer les réparations qui s'imposent?

    Réparations

    Il y a plusieurs recours à la disposition du locataire :

    • diminution de loyer;
    • dépôt de loyer;
    • autorisation du Tribunal pour effectuer lui-même les travaux;
    • résiliation du bail;
    • dommages-intérêt;
    • ordonnance forçant le locateur à exécuter les travaux.

    Un jugement doit être rendu par le Tribunal administratif du logement permettant l'application d'un de ces recours.

    Si vous désirez plus de renseignements, veuillez consulter les sections : Réparations urgentes et nécessaires
    Travaux majeurs

09 Mai 22

La Journée nationale de la justice administrative célèbre son 10e anniversaire

Part of category Accessibilité

Montréal, le 9 mai 2022 – Le ministère de la justice du Québec, le Barreau du Québec, la Conférence des juges administratifs du Qu

En savoir plus La Journée nationale de la justice administrative célèbre son 10e anniversaire
16 Fvrier 22

Séance d'information sur le TAL

Part of category Audience

Montréal, le 16 février 2022 – Le Centre de justice de proximité du Grand Montréal offrira, en collaboration avec le Tribunal admi

En savoir plus Séance d'information sur le TAL
19 Janvier 22

Le calcul de l'augmentation des loyers en 2022

Part of category Loyer

Montréal, le 19 janvier 2022 – Le Tribunal administratif du logement établit aujourd’hui les pourcentages applicables.

En savoir plus Le calcul de l'augmentation des loyers en 2022